Des peintures En couleur et au trait

Les peintures murales de l’abside, qui datent de la fin du XIe ou du début du XIIe siècle, constituent un véritable trésor: il s’agit d’un des ensembles peints à figures les plus anciens de Suisse.

Certaines parties de ces peintures sont simplement dessinées au trait, sans mise en couleur, pour quelle raison?

Correct! Faux!

En couleur ou au trait?

Première image: Les peintures murales lors de leur découverte en 1902 (ACV).
Seconde image: Exemple de partie restaurée au tratteggio en 1991-1992.

Quand les peintures murales ont été découvertes, en 1902, certaines parties n’existaient déjà plus, détruites par les différentes rénovations ayant touché l’abside au cours des siècles.

L’aspect actuel des peintures est dû à une restauration menée en 1991-1992. Afin de rendre une certaine unité et lisibilité à l’ensemble, les lacunes ont alors été complétées de la façon suivante:
  • les figures détruites ont été recréées uniquement au trait;
  • les parties ornementales perdues, si elles côtoyaient des parties médiévales, ont été reconstituées en couleur, mais généralement au tratteggio (une technique de retouche par accumulation de petits traits colorés serrés, visibles seulement de près. Approchez-vous!)
Ainsi, l’observateur peut distinguer les parties réellement médiévales de celles nouvellement créées.

Share your Results: